Dès la fin du 19eme siècle, les sportsmens anglais se mirent en quête de chiens « spécialisés dans la recherche et le rapport du gibier » ; c’est à cette époque que la sélection des retrievers débuta. Il n’est pas aisé de s’y retrouver dans la confusion qui règne autour des origines des retrievers, confusion qui réside principalement dans le fait qu’à l’époque le terme « retriever » se référait uniquement à la fonction  plus qu’à une race. On ne peut commencer à parler de races qu’aux alentours des années 1880.

Les spaniels, les setters et les water dogs - ces derniers se révélant être d’excellents rapporteurs- furent utilisés dans la sélection de toutes les races de Retrievers actuelles dans des proportions variables. Quoi qu’il en soit il est impossible de dire avec exactitude quelle fut la sélection originelle. Très probablement à l’origine des Wavy Coated Retriever, fut le St John et sans doute le heavy ou grand  Labrador, qui jouèrent un rôle prépondérant dans le développement des races de retrievers par l’apport des qualités de chiens d’eau.

Des croisements inter raciaux avec des Colleys eurent également certainement  lieu.

Pendant tout le 19e siècle et jusqu’àprès la première guerre, nombre de flatcoated furent croisés avec d’autres races et en particulier le labrador afin d’étoffer un pool génétique étriqué.

Pour beaucoup, la sélection du flat coated retriever est du à M. Sewallis Evelyn Shirley (fondateur du Kennel Club en 1873) au début des années 1870 même si l’on retrouve dans bon nombre d’ouvrage le nom du Dr Bond Moore est évoqué comme la personne qui fixa la couleur et le type du flat coated.

 

Shirley se procura des chiens dans les plus fameux élevages de l’époque pour fonder son Shirley Retriever Kennel et pris soin d’éliminer le poil ondulé hérité du setter au profit d’un poil plat. Un de ses chiens les plus connus est probablement CH Zelstone (réputé pour être un des étalons fondateurs de la race), père de CH Moonstone, lui-même à l’origine des champions Blizzard et Darenth.

Un des défenseurs les plus influents de la race fut probablement M. H. Reginald Cooke. Son élevage « Riverside » a dominé le monde du flatcoated pendant plus d’un demi siècle, tant sur les terrains de Fieds Trials que sur les rings, veillant à conserver un type morphologique adapté au travail, témoins, les deux Dual Champions Toby et Grouse of Riverside

A l’issue de la première guerre mondiale, le flatcoated retriever commenca à voir sa popularié décroitre au profit du Labrador puis du Golden retriever.

A suivre ...