Index de l'article
Bien choisir son chiot
Le LOF
Le club de race
Une bonne santé
Un chien équilibré
Législation
Toutes les pages

L’accueil d’un chiot ou d’un chien dans son foyer est un acte responsable !

C’est pourquoi il doit faire l’objet d’une réflexion sérieuse : la race choisie correspond-elle (physiquement mais surtout du point de vue du comportement) à mes attentes, à mon mode de vie et à ce que je peux offrir à un chien, quel est le coût « d’entretien » d’un animal, que vais-je faire de lui lors des mes déplacements, …etc. Toutes ses questions doivent être abordées avant de « craquer » pour une petite boule de poil !

Mais lorsque l’on a bien pensé à l’ampleur de l’engagement et que l’on est partant pour partager une dizaine d’années avec un compagnon à 4 pattes, le reste ne peut être que du bonheur !

 

Nous avons choisi de donner sur ce site des pistes de réflexions afin de choisir au mieux son chiot ou son chien. Il est évident que nous ne pouvons pas nous substituer à la recherche qui doit être faite par l’acquéreur auprès des éleveurs.

C’est pourquoi nous vous conseillons de vous déplacer dans les élevages, de poser des questions, d’écouter l’éleveur vous parler de ses choix d’élevage, de ses convictions, de ses priorités, de regarder les chiens, d’accepter d’être vous-même questionné sur votre mode de vie, vos attentes…

Une fois cette démarche faite, le choix de l’éleveur s’imposera à vous !

NB : nous appellerons « éleveur » celui qui produit des chiots : il peut être professionnel ou particulier (amateur).

 


 

Le livre des Origines Français…

C’est le registre qui conserve la mémoire de la généalogie des chiens de race.

Un chien est de race dès lors qu’il est inscrit au LOF. Pour se faire ses parents doivent eux-mêmes être inscrits au LOF et, particularité française, ils doivent avoir subi avec succès un examen de confirmation dès l’age de 15 mois.

Si les parents remplissent ses conditions, et que la saillie a été déclarée, les chiots recevront après la déclaration de la naissance un « certificat de naissance » attestant de leur inscription au LOF au titre de la descendance. Ils devront pour devenir reproducteur, au minimum être confirmés.

Un chien peut également être inscrit au LOF au titre de l’importation.

 

 


 

Un club de race …  le Retriever Club de France

Il existe en France un club de race unique pour tous les retrievers. Ce club a pour « pour objet d’améliorer la race des Retrievers de race pure  et d’en encourager l’élevage, de contribuer à sa promotion, de développer son utilisation et perfectionner leurs qualités naturelles comme chiens de chasse. » Source : http://www.retrieverclubdefrance.com/STATUTS.htm

L’éleveur peut être adhérent du club de race et respecter les recommandations de ce dernier en matière de prévention des tares génétiques, ou choisir de ne pas adhérer.

Nous avons fait le choix sur ce site de ne proposer en lien que des éleveurs adhérents au club de race.

 

 


 

Des pathologies connues dans la race …

Chez le chien de race, et dans toutes les races, certaines pathologies sont plus fréquentes, certaines étant moins problématiques que les autres.

Le club de race, et les éleveurs, conscients de l’existence de ses pathologies ont mis en places différentes politiques de prévention et d’éradication de ses maladies.

Malgré tout, l’élevage canin n’est pas une science exacte et le travail de sélection des éleveurs est quoi qu’il en soit soumis au caprice de Dame Nature. C’est pourquoi même en faisant très attention et en mettant toutes les chances de leur coté, les éleveurs ne peuvent jamais garantir que les chiots qu’ils vont faire naître seront indemnes de toute maladie. Il est important de le savoir et de l’accepter !

Chez le Flat-coated Retriever, le club de race recommande de reproduire avec des chiens exempts de dysplasie de hanche et de maladies oculaires héréditaires canines.

 

 


 

Le bon choix pour avoir un chien équilibré …

La sélection des parents : plus encore que la morphologie, le caractère des reproducteurs prend toute son importance lorsque l’on recherche un bon chien de famille ! Dans sa sélection, l’éleveur va faire le choix d’être attentif à tels ou tels caractères en fonction de ce qu’il recherche ; certains ne sélectionneront que sur des critères purement morphologiques, d’autres au contraire vont s’attacher au tempérament et en particulier pour les retrievers les aptitudes au travail, d’autres enfin tenteront de trouver une alternative et de sélectionner sur un plus grand nombre de critères. Cette démarche est propre à l’éleveur ! A vous de comprendre son optique de sélection de façon à savoir si c’est ce qui vous convient ou non.

L’environnement dans lequel les chiots grandissent : les premières semaines de vie ont une importance primordiale dans le devenir du chiot. Le confronter durant cette période à des stimulations variées, à un environnement riche sera le meilleur moyen de garantir l’équilibre de son comportement. Il faut donc attacher beaucoup d’importance à l’environnement des chiots de leur naissance à leur départ dans leur nouvelle famille.

 

 

 


 

Un cadre législatif …

1 - Réglementant la cession et la dénomination du chien de race :

I. - Toute vente d'animaux de compagnie réalisée dans le cadre des activités prévues au IV de l'article 276-3 doit s'accompagner, au moment de la livraison à l'acquéreur, de la délivrance :
- d'une attestation de cession;
- d'un document d'information sur les caractéristiques et les besoins de l'animal contenant également, au besoin, des conseils d'éducation.
La facture tient lieu d'attestation de cession pour les transactions réalisées entre des professionnels.Les dispositions du présent article sont également applicables à toute cession, à titre gratuit ou onéreux, par une association de protection des animaux ou une fondation consacrée à la protection des animaux.

II. - Seuls les chiens et les chats âgés de plus de huit semaines peuvent faire l'objet d'une cession à titre onéreux.

III. - Ne peuvent être dénommés comme chiens ou chats appartenant à une race que les chiens ou les chats inscrits à un livre généalogique reconnu par le ministre de l'agriculture.

IV. - Toute cession à titre onéreux d'un chien ou d'un chat, faite par une personne autre que celles pratiquant les activités mentionnées au IV de l'article 276-3, est subordonnée à la délivrance d'un certificat de bonne santé établi par un vétérinaire.(LOI n° 99-5 du 6 janvier 1999 relative aux animaux dangereux et errants et à la protection des animaux - Art. 276-5)

et également :

- Tous les chiens et chats, préalablement à leur cession, à titre gratuit ou onéreux, sont identifiés par un procédé agréé par le ministre de l'agriculture. Il en est de même, en dehors de toute cession, pour les chiens âgés de plus de quatre mois et nés après la promulgation de la loi no 99-5 du 6 janvier 1999 relative aux animaux dangereux et errants et à la protection des animaux. L'identification est à la charge du cédant. (LOI n° 99-5 du 6 janvier 1999 relative aux animaux dangereux et errants et à la protection des animaux - Art. 276-2)