Vous avez réussi à convaincre votre jules depuis le temps que vous en rêviez. Après avoir mûrement réfléchi, c’est décidé vous allez acquérir un flat.

Vous vous dirigez vers un éleveur sérieux qui connaît bien la race et saura vous conseiller sur le choix de votre chiot en fonction de votre mode de vie, de la composition de votre foyer et de ce à quoi vous destinez votre flat (expo, chasse, agility, field, compagnie…).

Enfin le jour « J », votre bébé fait son entrée chez vous à tout juste 9 semaines, comment ne pas craquer sur cette adorable boule de poil !!!

Mais attention il était d’accord à condition qu’il soit sage ! Il va donc falloir inculquer quelques règles de bonnes manières à votre nouveau pensionnaire. Car, comme vous le savez, le flat malgré sa sensibilité et un rapport à son maitre très fusionnel est un chien impétueux qu’il va falloir canaliser dès le départ tout en lui laissant vivre sa vie de chiot et sans en faire un robot !!!

Le chien, en général, est un animal qui a besoin de hiérarchie pour se sentir bien, en bref, il a tout simplement besoin d’être à sa place dans son foyer humain, c'est-à-dire au dernier rang de la hiérarchie (en premier lieu il faudra veiller à toujours le faire manger après vous).

En gros cela peut paraître dur voire cruel, mais tout ce qu’il va vous demander (caresses, jeux, nourriture…), il faudra lui refuser, et oui ! pas facile me direz vous, mais il est impératif que vous soyez le maître et par conséquent, c'est vous qui devez décider quand bébé flat doit manger, jouer avec vous, faire de gros câlins…

Je suis une inconditionnelle de la cage de transport, vous savez cet outil barbare dans lequel on séquestre bébé chien la nuit dans un premier temps (c’est radical pour la propreté qu’il va acquérir en une ou deux semaines tout au plus).

Dans un second temps, lors de vos brèves absences de la journée (trois, quatre heures maxi), il y sera en lieu sûr et votre mobilier hors de portée de ces petites dents aiguisées. Petit à petit, vous laisserez la porte de la cage ouverte et celle-ci sera devenue un cocon sécurisant pour votre élève qui ne sera plus tenté de s’attaquer aux meubles entre autres…

Il est également important de ne pas dire au revoir à votre flat quand vous vous absentez, de même qu’il est primordial d’ignorer sa fête à votre retour en attendant qu’il se calme pour lui dire bonjour, ainsi très vite ses effusions de joie vont s’écourter car, c’est le principe même d’un réflexe bien connu et le chien est un animal qui se conditionne très vite, « je suis calme, j’ai ma caresse ».

Ainsi, en adoptant cette attitude, vous éviterez à votre chien toute souffrance lors de vos absences et toute anxiété de séparation, car rappelons le chien n’a pas la notion du temps.

De même vous vous retiendrez de caresser votre bébé quand il vous sautera sur les mollets pour vous témoigner son affection, pourquoi tant de frustrations me direz vous, demandez à tante Janine tout de blanc vêtu venue vous rendre visite quand « gros père flatoune » l’a accueillie avec ses grosses pattes toutes mouillées et a manqué de la faire tomber !!!

Ayez un réflexe qui vous sera utile pour la suite, pensez à toujours associer le nom de votre flat à un ordre (« rata au pied », « rata assis », « rata va jouer »…), ainsi vous aurez un chien toujours à votre écoute, car il saura que c’est à lui que vous vous adressez et attendra avec beaucoup d’enthousiasme vos directives, perpétuellement en quête de vous faire plaisir car le flat aime donner comme il aime recevoir, il n’est pas un de ces chiens égoïste et égocentrique !!!

Il est important que vous vous réserviez des moments privilégiés ave votre flat avec de petites séances de rapport d’objet ou de gibier (toujours à l’ordre), des baignades, des ballades tout en restant raisonnable du fait de son jeune âge.

 

N’hésitez pas à le confronter à toutes sortes de situations ; circulation, voiture, foule, congénères, chats, enfants…et surtout ne le caressez pas quand il a peur, en agissant ainsi vous récompenseriez un comportement négatif.

Peut être me trouverez vous un peu « vache », mais le jeu en vaut la chandelle, car il est tellement agréable d’avoir un flat digne de ce nom que l’on peut emmener partout et avec qui on peut partager tant de choses.

 

Ce sont ces moments de complicité qui feront que votre flat sera à votre écoute et que vous vivrez en parfaite harmonie avec le meilleur chien qu’il soit : le Flat Coated Retriever.

Surtout quoiqu’il arrive laissez lui sa joie de vivre qui est si flat !!!